01 décembre 2018

Medecine holistique : tout est relié

 

Medecine holistique : tout est relié

 

83754219

 

La médecine holistique considère l’homme sur trois plans, en abordant le soin sur le concept de la santé et non de la maladie. L'homme peut être considéré comme un triangle, chaque côté représentant un aspect de l'homme :

  • Homme physique 
  • Homme psychologique
  • Homme énergétique

La maladie peut donc provenir de trois niveaux : physique, psychique et énergétique.

Mais quelque soit l'élément déclencheur, les trois niveaux sont toujours impliqués d'une manière ou d'une autre dans la formation de la maladie. Un traitement doit donc obligatoirement traiter ces 3 niveaux pour obtenir une guérison complète et définitive de la personne.

C'est pourquoi, en plus des traitements spécifiques à la maladie, il faut :

  • Eliminer les toxines et les toxiques hors de l'organisme, et aussi drainer l'organe atteint (nutrition,…),
  • Lever des blocages énergétiques et remonter le niveau énergétique de l'organisme (soins reiki,…),
  • Solutionner les conflits, les croyances limitantes, les peurs... (Fleurs de Bach,…)

Ces mêmes dispositions peuvent être mises en place dans le but de prévenir les maladies... Elles constituent la meilleure solution pour vivre vieux et en bonne santé.

 

Mais, il est possible d'aller encore plus loin. Comme nous sommes des êtres constitués d'énergie comme tout ce qui nous entoure, et comme notre esprit est capable d'influencer notre corps... cela signifie qu'il est tout aussi capable d'influencer notre environnement, c'est-à-dire notre réalité mais aussi les gens que nous rencontrons (cf Emoto). Suivant cette logique, nous pouvons donc considérer que nous sommes les organisateurs, c'est-à-dire les instigateurs du monde dans lequel nous vivons.

C'est pourquoi, en nous changeant, c'est-à-dire en changeant notre intérieur et notre façon de penser, nous pouvons transformer notre vie et même notre environnement. Car comme le montre la « théorie des cordes » de la physique quantique, nous sommes tous reliés comme les différentes notes de musique (les cordes) sont réunies pour jouer une partition. C'est ainsi qu'un changement chez nous transformera obligatoirement les autres... mais aussi transformera notre réalité.

Donc, pour retrouver la santé, pour changer de vie, pour vivre dans un monde meilleur, il ne faut pas chercher la solution à l'extérieur (médicaments, séparation, jeu d’argent, changement de boulot, déménagement, …) ou dans un miracle... Non ! il faut la chercher en nous-mêmes.

L'extérieur est totalement relié avec nous. Nous ne faisons qu'un avec lui. C'est pourquoi, l'extérieur et tous les événements que nous vivons, ne sont que les miroirs de nous-mêmes... notre reflet. Si nous changeons, si nous améliorons les parties de nous-mêmes que nous n'aimons pas, nous changerons l'univers dans lequel nous baignons...

Dr Luc Bodin

www.medecine-demain.com

 


10 décembre 2013

Place de la nutrition dans les facteurs de santé

 

Place de la nutrition dans les facteurs de santé :

Nous sommes faits de ce que :

-   Nous pensons

-   Nous respirons

-   Nous mangeons et buvons

-   De la manière dont Nous bougeons

L’espèce humaine a longtemps survécu au jour le jour grâce à la chasse et la cueillette, la récole et les réserves. Son alimentation était pauvre en graisses et en sucres, et riche en fibres et hydrates de carbone complexes. Il y a 200 ans, avec la révolution industrielle, la population a commencé à privilégier la consommation de ses aliments préférés.

Pendant des siècles, les gens n’ont jamais songé qu’il pouvait y avoir un rapport entre ce qu’ils mangeaient et leur état de santé. Ce n’est qu’au cours des dernières décennies, que les recherches ont confirmé l’impact de certaines préférences alimentaires sur l’apparition de plusieurs grandes maladies chroniques.

Or, ce qui frappe en 1er lieu dans le mode de vie moderne actuel est que, malgré l’abondance et l’accès à une alimentation plus que suffisante, un pourcentage élevé de la population souffre néanmoins de carences diverses. Comment expliquer cela ?

  1. d'abord les gens s'alimentent mal. Il existe une ignorance généralisée du fonctionnement du corps humain et en particulier du système digestif, appareil autonome par excellence ; « ce qu’il se passe à l’intérieur de mon corps et de mes cellules, c’est l'affaire des médecins» est certainement un crédo très commun. Mais quand on réfléchi un peu, ce que nous mangeons se transforme en nos muscles, os, sang, moelle...

  2. deuxièmement, parce que la qualité nutritive des aliments s'est dramatiquement dégradée. On trouve des pourcentages beaucoup moins importants de calcium, potassium, oligo-éléments dans les légumes récoltés actuellement, que dans ceux récoltés ne serait ce qu'il y a 40 ans. Les sols de cultures intensives se sont énormément appauvris. Et parallèlement, les taux de pesticides et autres polluants n'a cessé de croître...

  3. de plus, les méthodes de conservation par le froid et l’ionisation, les modes de transport rapide, la démocratisation du réfrigérateur et du micro ondes, la publicité de «bouche» dans la presse écrite mais principalement à la télévision ont créé de nouveaux besoins, de nouvelles modes et de nouveaux comportements.   

Les conséquences de ces changements portant sur la qualité et sur la nature de nos aliments sont plus profondes que ce que l'on pense. Ainsi, pour les spécialistes de la nutrition, les maladies dégénératives, coronariennes cancers, diabète sucré, troubles intestinaux, certaines maladies osseuses et articulaires,…  ont remplacé la calamité des siècles précédents : la famine. Ces maladies sont en corrélation avec une alimentation dite d’abondance, fondée principalement sur des aliments très énergétiques, d’origine animale ou traités et préparés avec l’adjonction de graisses, de sucre et de sel.

Il est donc primordial de reconnaitre l’importance de la nutrition cellulaire qui se tient immédiatement après l’équilibre psychique et l’exercice physique : tout cela va déterminer le potentiel vital, électromagnétique et énergétique de nos cellules, et la capacité de notre organisme à se défendre contre les agressions extérieures.

Que ton alimentation soit ton premier médicament. (Hippocrate)

Posté par Isabelle Laporte à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 novembre 2012

Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, parle du SIDA

 

Le Professeur Luc Montagnier

 parle du SIDA

 

                                                                        

 

A la question d’un journaliste « si l’on possède un bon système immunitaire naturel est-il possible de guérir du sida ?»
Luc Montagnier répond « oui », c’est une question d’ « hygiène » et de « nutrition ».

Dans un documentaire sur le sida, « House of Numbers », réalisé par Brent Leung fin 2009, le professeur Luc Montagnier, découvreur du virus du sida en 1983, se livre à un certain nombre de déclarations intéressantes : « Si vous avez un bon système immunitaire, il se débarrassera du VIH en quelques semaines » affirme–t-il à deux reprises, insistant également sur l’importance de l’alimentation, de l’hygiène et de l’éducation dans la lutte contre le sida : « Des mesures beaucoup moins chères et beaucoup plus efficaces que les antirétroviraux et qu’un hypothétique vaccin ».

Comment expliquer qu’elles ne soient pas mises en œuvre par les gouvernements locaux ? « Ces gouvernements sont conseillés par des gens qui ont tout intérêt à promouvoir les solutions les plus profitables pour les groupes pharmaceutiques. Avec les mesures simples que je préconise, il n’y a aucun profit à réaliser… ».

 

 

 

Le journaliste : “vous avez parlé du stress oxydatif. Est-ce que traiter le stress oxydatif est l’une de meilleures façons de s’occuper de l’épidémie africaine de sida ?

Luc Montagnier : “Je crois que c’est l’une des façons d’aborder le problème pour diminuer le taux de transmission. Je crois qu’on peut être exposé au VIH plusieurs fois sans être infecté de manière chronique. Si vous avez un bon système immunitaire, il se débarrassera du virus en quelques semaines. Et c’est cela aussi le problème des Africains : leur nourriture n’est pas très équilibrée, ils sont dans un stress oxydatif, même s’ils ne sont pas infectés par le VIH. A la base, leur système immunitaire ne fonctionne pas bien, et donc peut permettre au virus de rentrer dans l’organisme et d’y rester. Il y a plusieurs solutions, autres que le vaccin – le mot magique : le vaccin ! – De nombreuses solutions existent pour réduire la transmission, qui sont de simples mesures d’alimentation – en donnant les bons antioxydants – et des mesures d’hygiène – en combattant les autres infections. Ces mesures ne sont pas spectaculaires, mais elles peuvent parfaitement réduire l’épidémie au niveau de ce que connaissent les pays occidentaux.”

Le journaliste : “Si vous avez un bon système immunitaire, alors votre corps peut naturellement se débarrasser du VIH ?”

Luc Montagnier : “Oui”

Le journaliste : “C’est intéressant… Pensez-vous qu’en Afrique, nous devons insister davantage sur les antioxydants, et des mesures de même type, plutôt que sur les antirétroviraux ?”

Luc Montagnier : Nous devons insister sur un ensemble de mesures : antioxydants, conseil en nutrition, alimentation, lutte contre les autres affections (malaria, tuberculose, parasites, vers…), l’éducation, bien sûr, l’éducation génitale pour les femmes – et pour les hommes aussi. Des mesures très simples qui ne sont pas très coûteuses, mais qui peuvent être très efficaces. Et actuellement, je suis inquiet de voir se développer des actions nombreuses et spectaculaires, menées par des « fonds globaux » – Bill Gates, etc. –, dont la seule finalité est d’acheter des médicaments et de trouver un vaccin. En revanche, les mesures que je préconise ne sont absolument pas financées. Ça dépendrait des gouvernements locaux qu’elles le soient. Mais ces gouvernements prennent leurs décisions à partir de l’action de « conseillers scientifiques » et de lobbies : autant dire qu’on ne leur en parle pas souvent…”

Le journaliste : “Bon, il n’y a pas d’argent pour l’alimentation, c’est ça ? Il n’y a pas de profit à faire ?…”

Luc Montagnier : “Il n’y a pas de profit à faire, oui. L’eau est importante, l’eau est la clé.”

Le journaliste : “Je reviens sur une chose que vous avez dite. Vous avez parlé du fait que si on a un système immunitaire solide, on peut se débarrasser du virus du sida…”

Luc Montagnier : “Exact”

Le journaliste : “Si vous prenez un Africain pauvre, qui a été infecté, et si vous renforcez ses défenses immunitaires, pensez-vous qu’il soit possible de le débarrasser du VIH ?”

Luc Montagnier : “Je pense que oui”

Le journaliste : “C’est un point important…”

Luc Montagnier : “C’est un point important qui est complètement négligé. Les gens pensent toujours aux médicaments et aux vaccins. Ce que je dis est différent de ce que vous entendez par ailleurs. ”

 

Certains scientifiques, qui ont pris acte de ses propos, contrattaquent en expliquant qu’il faut manger essentiellement et presque uniquement des fruits pour arriver à un tel résultat, seule cette sorte d’alimentation consoliderait le système immunitaire, mais Luc Montagnier parle juste d’alimentation saine.

Pour le moment les instances officielles n'ont pas relayé l'information, car si un changement de mode de vie alimentaire permanent peut guérir du sida comme l’affirme Luc Montagnier, alors il peut aussi améliorer ou guérir un grand nombre d'autres maladies graves, ce qui entrainerait l'abandon quasi systématique des médicaments et l'effondrement des lobbys pharmaceutiques.


 
 
Luc Montagnier a également annoncé, dans un entretien accordé en décembre 2010 à la revue scientifique américaine Science, qu’il s’exilait, à l’âge de 78 ans, en Chine pour échapper à « la terreur intellectuelle » qui pénalise la recherche en Europe. Il prendra la direction d’un institut portant son nom à Shanghaï, pour « travailler sur un nouveau  mouvement scientifique à la croisée de la physique, de la biologie et de la médecine

"L’objectif principal sera le phénomène d’ondes électromagnétiques produites par l’ADN dans l’eau. Nous étudierons aussi bien la base théorique que les applications possibles en médecine ».

Lorsque la revue Science lui demande de quelles ondes il s’agit, Montagnier répond :

« Ce que nous avons trouvé c’est que l’ADN produit des changements structurels dans l’eau qui persistent lors de dilutions élevées, et qui conduisent à des signaux de résonance électromagnétique détectables. Tout ADN ne produit pas systématiquement des signaux détectables avec notre dispositif. Les signaux à haute intensité proviennent d’ADN bactérien et viral ».

Science : « Ne pouvez-vous pas poursuivre vos recherches en France ? »

Luc Montagnier :

« Je ne dispose pas de beaucoup de financement ici. A cause des lois françaises sur les retraites, je ne suis plus autorisé à travailler dans une institution publique. J’ai sollicité des financements d’autres sources, mais on me les a refusés. Il existe une espèce de peur sur cette question en Europe. On a peur de les publier à cause de la terreur intellectuelle de la part de ceux qui ne les comprennent pas ».

 

Biographie de Luc Montagnier

Luc Montagnier est un biologiste virologue français, né le 18 août 1932 à Chabris, dans l’Indre. Le 6 octobre 2008, il est co-lauréat duPrix Nobel de physiologie ou médecine avecFrançoise Barré-Sinoussi, pour leur découverte en 1983 du VIH, le virus responsable du SIDA.

Il est professeur émérite à l’Institut Pasteur, où il a dirigé, de 1972 à 2000, l’Unité d’Oncologie Virale, directeur émérite de recherche auCentre national de la recherche scientifique3et ancien professeur à l’Université de New-York. Il est membre des Académies des Sciences et de Médecine.

En 2010, Luc Montagnier a annoncé qu’il prenait la direction d’un nouvel institut de recherche en Chine à l’université Jiaotong de Shangai, il poursuivra ses recherches sur l’ADN à de très hautes dilutions.

Engagements publics

Se disant agnostique, il milite pour que les religions ne refusent pas les apports des sciences. De façon plus large, il lutte contre les injustices. Il a lancé le premier Sidaction aux côtés de Line Renaud en 1994. Mais pourquoi n’avoir rien dit à cette époque ?

Luc Montagnier est lauréat de la Médaille d’argent du CNRS, il a reçu le prix Albert Lasker en 1986, les Prix Galien, Jeantet, Korber, et le Prix Prince des Asturies de science avec Robert Gallo en 2000. Le 6 octobre 2008, il est corécipiendaire du prix Nobel de médecine avec Françoise Barré-Sinoussi pour ses travaux sur le virus du sida, dont la « découverte a été essentielle à la compréhension actuelle de la biologie de cette maladie et à son traitement antirétroviral », selon le comité Nobel.

Il est Grand Officier de la Légion d’honneur depuis le 1er janvier 2009 et commandeur de l’Ordre national du Mérite, membre de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie des sciences. Il est directeur de recherche émérite au CNRS et professeur émérite à l’Institut Pasteur.

 

Posté par Isabelle Laporte à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 septembre 2012

Forum des Associations 2012

 

l'Association Kheops

sera présente au

 

Forum des Associations

de Gagnac sur Garonne

 

le samedi 8 septembre 2012

de 14h à 19h

à l'Espace Garonne

P1011590

10 km au nord de Toulouse, A62 sortie 11

voir plan d'accès

 

pour présenter ses activités :

 

ateliers  : nutrition, gestion des émotions,
lithothérapie, découverte de soins énergétiques,...

conférences : Dr Gérard Dieuzaide,
Dr Jean-Jacques Charbonier
, [...]

 

 

 

 

 

 

14 avril 2012

Thèmes abordés en Ateliers Nutrition

 

fruits_image_6exe

ATELIERS

Nutrition et Equilibre Alimentaire 

Les sujets abordés en atelier sont fixés d’un mois sur l’autre, et choisis en fonction des demandes des participants :

 

Thèmes pouvant être abordés :

·  Les nutriments

-   lipides et acides gras indispensables : Oméga 3, 6 et 9

-     protéines  et acides aminés essentiels:

-     glucides, index glycémique

-     oligo-éléments

-     vitamines

·  Les différentes classes d’aliments

-     classification des aliments, pyramide alimentaire

-     viandes, poissons et œufs, produits laitiers,…

·  La digestion et son rôle sur notre santé

-     les différentes étapes de la digestion

-     les intolérances alimentaires

-     rôle de la flore intestinale sur la prévention des maladies

-     notion d’équilibre acido-basique et conséquences sur notre santé

·  Qu’est ce qu’une alimentation équilibrée

·  Traitement et choix des aliments

-     eau du robinet ou eaux en bouteille ?

-     cru ou cuit ?

-    

·  Guide des différents régimes

-     Dunkan, Seignalet,…

-     Régime crétois

-     ……

·  Alimentation spécifique

-     les seniors

-     obésité

-     arthrite et arthrose

-     cancers

-     maladies cardio-vasculaires

·        ….

Posté par Isabelle Laporte à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mai 2011

Ateliers Mai 2011

 

Ateliers Mai 2011

 

Mardi 17 mai à 20 h 30 : Nutrition

fruits_image_6exe

Glucides, Protides et Lipides

Bons ou Mauvais ?

Qu'est ce que l'index glycémique ?

Acides Aminés Essentiels

Acides Gras Indispensables

Que nous apportent-ils ?

Comment s'y retrouver ?

 

Mardi 31 mai à 20 h 30 : Emotions

centauree

D’où viennent-elles ?

Comment les contrôler ?

Quelles Fleurs de Bach utiliser
pour retrouver la  Confiance en Soi

 

 

Les ateliers sont ouverts à tous, adhérents ou non de l'association Kheops.

Ils peuvent être suivis indépendamment les uns des autres, mais il est recommandé d’y participer au maximum de ses possibilités car les thèmes proposés par la suite seront choisis en fonction des désirs et des demandes des participants.

Il n'est pas nécessaire de s'inscrire à l'avance.

 

Déroulé : l’enseignement est diffusé durant 1 heure environ, suivi d’un échange avec les participants. Un petit document résumant l’essentiel de ce qui a été abordé durant l’atelier est remis à la fin. Il est toutefois conseillé de prendre des notes.

 

Lieu : Salle du CCAS près du terrain de foot de Gagnac sur Garonne

Comment s’y rendre : Google Map

Tarifs


09 mars 2011

Conséquences de déséquilibres alimentaires

 

Les 7 terrains CHANBIO


C

Terrain carencé en AGPI

baisse immunitaire

 

(Acides gras poly-insaturés)

troubles ORL, cutanés, féminins

 

 

allergies, Asthme

 

 

  

H

Terrain hypoglycémique

surpoids, diabète

 

 

maux de tête, vertiges

 

 

asthénie, nervosité

 

 

hyperémotivité

 

 

troubles Cardio-vasculaire

 

 

 

A

Terrain acide déminéralisé

déminéralisation

 

 

douleurs ostéo-articulaires

 

 

fragilité musculo-tendineuse

 

 

irritation des musqueuses

 

 

 

N

Terrain neurodystonique

fatigue chronique, stress

 

 

anxiété, nervosité

 

 

dépression, troubles du sommeil

 

 

spasmophilie

 

 

 

B

Terrain baso-colitique

troubles du transit

 

 

insuffisance digestive ou hépatique

 

 

maladies inflammatoires de l'intestin

 

 

candidose

 

 

 

I

Terrain intoxiqué

troubles cardio-vasculaires

 

 

troubles liés aux pollutions

 

 

métaux lourds, médications

 

 

goutte

 

 

 

 

 

 

O

Terrain oxydo-dénaturé

vieillissement précoce

 

 

inflammations chroniques

 

 

troubles neuro-dégénératifs

 

 

maladies auto-immunes

 

 

atteintes artérielles : AVC, artérite, infarctus

 

Posté par Isabelle Laporte à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :