30 juin 2015

Le medecin du futur

 

"Le médecin du futur ne prescrira pas de médicaments.
Ses soins consisteront essentiellement
à éveiller l'intérêt de ses patients

pour
l'alimentation
ainsi que pour
les causes et la prévention
des maladies
."

 

- Thomas Edison -

 

fruit-femme

 

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 juin 2015

Maladies à vendre...

 

 

Maladies à vendre...

 

maladies a vendre



... ou comment l'industrie pharmaceutique
fabrique des malades
à grand renfort de marketing
avec la complicité des autorités et des médecins !

 

 

Les laboratoires pharmaceutiques jouent certes un rôle important en fabriquant les médicaments dont nous avons besoin. Mais à y regarder de plus près, il est clair que les labos vendent bien moins des médicaments que des … maladies.

Inventer des maladies, faire de nous des malades, est le plus sûr moyen de multiplier leurs profits...

 

 

Jusque dans les années 1980, l'industrie pharmaceutique orientait ses efforts vers la guérison des maladies existantes, même si les pathologies affectant les populations pauvres, comme la malaria, étaient négligées parce que peu rentables.

Désormais, la tendance s'est inversée. Pour garantir leurs retours sur investissement et recycler leurs médicaments, les firmes inventent des pathologies sur mesure, si possible chroniques. Une publicité déguisée en information médicale, doublée d'un intense lobbying, se charge de les "vendre" au grand public et aux praticiens. Ce filmauquel l'industrie a refusé de participerdémonte les mécanismes d'une médecine sous l'emprise du marché.

 

Comment augmenter la consommation de médicaments ?

  • En abaissant par exemple la norme du taux de cholestérol afin de promouvoir des molécules, qui, prises sans nécessité, comportent des risques sanitaires.
  • Ou en décelant dans la population féminine une nouvelle forme de dépression cyclique (le "syndrome dysphorique menstruel"), traitée avec une version du Prozac rebaptisée.
  • D'astucieux stratèges ont aussi fait décoller le marché des antidépresseurs au Japon, où la dépression constituait un état rare, en popularisant le "rhume de l'âme".
  • ...

De la "dysfonction érectile" au "trouble bipolaire", une analyse décapante qui permet de mesurer, au gré des spots TV et des sites "d'information", le marketing du diagnostic et son pouvoir

maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur, maladies à vendre, lobbying pharmaceutique, statines, prozac, depression, cholesterol, dysfonction erectile, bipolaire, antidepresseur,

Posté par Isabelle Laporte à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 mai 2015

Qu'est ce que la santé ? la maladie ?

 

Qu’est ce que la santé ?

la maladie ?

 

La bonne santé est un état d'équilibre entre

  • les forces agressives  qui menacent extérieurement un organisme, et
  • son système de défense interne, c'est-à-dire son système immunitaire, son système nerveux central (lié à l’état émotionnel) et le bon état de son système d’élimination (peau, poumons, reins, colon).

Lorsque la défense est mauvaise, le microbe envahit l'organisme. Celui-ci n'a plus le potentiel de défense nécessaire pour lutter correctement contre les agressions, la maladie s’installe avec les symptômes qui l'accompagnent.

Tant que cette adaptation est possible, tant qu'il n'y a pas de blocages faisant obstacle à ses grandes fonctions de régulation et de protection, l'organisme retrouve son équilibre.

 

                                                                           

 

 

Quelles sont les sources d’agressions possibles pour l’organisme ?


Physiques


Vieillissement

Génétique

Traumatismes, accidents, …

Excès d’alimentation : trop et trop riche

Carences en vitamines, oligoéléments et acides gras insaturés

Certains médicaments et vaccins

Métaux lourds : aluminium, mercure, plomb

Adjuvants : aspartame, gluten,...

Intoxications chroniques : alcool, tabac, sucres et produits sucrés

Infections à répétitions

Fatigue et surmenage

Climat : trop chaud, trop sec, …


Psychiques :


Stress,

Chocs émotionnels : séparation, décès, chômage, …


Energétiques


Champs électromagnétiques (ondes telluriques, HT, micro-ondes, téléphones sans fil, portables antennes relais radars, lignes HT,… )

Rayonnements : radiographies, scanners, IRM, nucléaire

Matériaux environnants,

Energie nucléaire,…

Pollution atmosphérique,...

 

Ainsi, les maladies dégénératives ont souvent pour origine un encrassement progressif de l'organisme (maladie Alzheimer, maladies auto immunes, …). Le corps a reçu de multiples agressions à répétition et n’a plus les ressources suffisantes pour se défendre.

 

Quels sont les moyens à notre disposition pour aider notre corps à se défendre ?

  • activités physiques : sport, marche,…
  • arts thérapies : chant, modelage, peinture, musique, danse,...
  • nutrithérapie : nutriments, oligoéléments, vitamines
  • thérapie physico-chimique : médecine académique occidentale
  • thérapies corporelles : ostéopathie, étiopathie, chiropractie, taï chi, …
  • thérapies énergétiques : acupuncture, homéopathie, shiatsu, reiki,...
  • thérapies environnementales : géobiologie, feng shui, hygiène de vie,...
  • thérapies par les plantes : huiles essentielles, élixirs floraux, phytothérapie,...
  • thérapies par vibrations : chromothérapie, aromatothérapie,...
  • thérapies psychologiques : psychothérapies, PNL, hypnose, sophrologie,...
  • thérapies reflexes : réflexologie, kinésiologie,...
  • thérapies orientales : médecine traditionnelle chinoise, médecine ayurvédique,…

 

Cette liste n’est pas exhaustive mais chacun peut y trouver une autre façon de soulager ses problèmes de santé ...

 

Posté par Isabelle Laporte à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 juin 2011

Gerer ses émotions avec les Fleurs de Bach

 

Gerer ses émotions

avec les Fleurs de Bach

fleur_de_bach

Parmi les moyens mis à notre disposition pour gérer nos émotions et attitudes négatives, on trouve les élixirs floraux mis au point par le Dr Bach.

Chacun de nous a un potentiel en lui, une personnalité, des qualités, et des compétences propres. Nous sommes tels des pianos avec une mélodie potentiellement parfaite que nous pouvons jouer lorsque nous nous sentons bien. Mais notre éducation sociale, familiale, scolaire, notre époque, ont une influence sur notre développement, notre épanouissement. Le quotidien, le stress, les bouleversements de la vie peuvent ainsi altérer notre personnalité de façon ponctuelle, laissant plus ou moins de traces émotionnelles. Notre piano se désaccorde, quelques touches sonnent faux, et cette mélodie qui sort de nous, n’est plus aussi harmonieuse et parfaite. Nous nous sentons mal. Et plus les désaccords en nous-mêmes sont forts, plus la maladie peut s’installer.

Au cours de ses promenades dans la campagne anglaise, le Dr Bach a observé, récolté et analysé un certain nombre de fleurs et de plantes. Il a ainsi découvert que leurs traits de caractère botanique, leurs comportements dans la nature, leur couleur, et leur morphologie ont des similitudes avec des états émotionnels. Son don de l'observation et sa minutie l'ont amené à créer un système composé de 38 élixirs floraux qui caractérisent 38 émotions négatives ou comportements psychologiques quotidiens.

Les Fleurs de Bach travaillent sur le rééquilibrage des émotions négatives (dépression,…) en émotions positives (sérénité, optimisme,…) selon le principe de l’homéopathie (quelques gouttes dans un flacon d’eau minérale).

Chacune des fleurs correspond à une émotion particulière ; prises en mélange, leur efficacité est renforcée. Il n’y a pas de contre-indications, ni d’accoutumance ou d’effets secondaires. Elles peuvent être prises indépendamment d’un traitement médical. Elles sont sans danger et peuvent être données à tout le monde, du nourrisson à la personne âgée, ainsi qu’aux animaux et aux plantes. Elles sont commercialisées dans plus de 50 pays.

Les Fleurs agissent en stimulant nos qualités, en nous transmettant leurs vertus et en activant notre potentiel. Elles agissent comme si nous étions inspirés par quelque chose de très positif, comme une musique entraînante peut nous sortir d’un vague à l’âme, comme un coucher de soleil peut nous raccrocher à la vie… Les élixirs floraux nous tirent vers le mieux-être.

Elles viennent « travailler » directement sur l’état d’esprit négatif identifié, pour le ré harmoniser en émotion positive. Les élixirs nous permettent de découvrir qui nous sommes vraiment et, plus important encore, de nous comprendre, de saisir la façon dont nous fonctionnons, de percevoir la manière dont nous pensons et agissons, de prendre conscience de nous-mêmes.

Le Docteur Bach propose donc une autre approche des problèmes physiques : en traitant ses craintes, ses soucis, ses inquiétudes, l’être humain peut se libérer plus facilement de ses maladies. Il peut se faire aider par les herbes, les plantes et les arbres qui sont dotés chacun d’une énergie particulière et peuvent nous accompagner dans la prévention ou le traitement de la maladie.

Lorsque l’individu ressent un afflux de vitalité grâce à ces produits de la nature, il trouve la force de résoudre beaucoup plus facilement ses problèmes physiques.

Témoignages avec la prise de Fleurs de Bach