02 novembre 2018

Les énergies mesurables du corps humain

 


Les énergies mesurables du corps humain


Le terme énergie vient du grec « en ergos » qui signifie « en travail ».

Parmi les exemples d’énergie que l’on ne voit, que l’on n’explique pas bien et qui existe pourtant bel et bien : la pesanteur qui nous permet constamment de rester les deux pieds sur terre !


Voici quelques preuves objectives que notre corps physique est aussi un corps énergétique :

L’énergie des cellules : toutes nos cellules sont de mini piles électriques dont les parois ont des charges négatives d’un côté et des charges positives de l’autre. Cette différence de potentiel est due principalement à une différence de concentration en ions sodium et potassium entre le milieu intérieur et le milieu extérieur de la cellule. Elle est de l’ordre de 100 mV pour quelques dizaines de micron de surface (~ 100 000 v/cm²). Ainsi un fort champ électromagnétique est émis par chacune des cellules de notre corps.

L’influx nerveux : ce phénomène électrique résulte d’un changement de polarisation entre les charges situées à l’intérieur et à l’extérieur des cellules nerveuses pour commander, par exemple, la contraction d’un muscle (voir expérience de la pile électrique branchée sur le nerf d’une patte de grenouille).

Le rythme cardiaque : les décharges électriques du cœur sont mesurées par les électrocardiogrammes

Les impulsions électriques émises par le cerveau : ces décharges électriques sont enregistrées sur les électroencéphalogrammes. Pour certains troubles psychiatriques (dépressions sévères, schizophrénie, épilepsie,…) les médecins utilisent des électrochocs pour resynchroniser les ondes cérébrales.

Les ondes cérébrales alpha : le chercheur australien Lewis B. Hainsworth a mis en évidence la similarité entre les fréquences des ondes cérébrales alpha et les signaux rythmiques de la terre découverte par le physicien allemand W.O. Schumann dans les années 1950 (résonnance de Schumann).

Les cellules capteurs d’énergie solaire : les cellules de la peau captent l’énergie solaire ; cette énergie sert entre autres à synthétiser la vitamine D à partir du cholestérol. La lumière solaire sert également à régler notre rythme circadien (jour/nuit).

Les biophons : l’ADN de toutes les cellules du corps est capable d’émettre une énergie lumineuse de type photonique. Chaque cellule émet à son rythme selon son état et ses besoins. Dans les années 1980, le biochimiste allemand  Fritz Albert Popp a mit au point un appareil capable de mesurer l’énergie biophotonique du corps humain. Il s’est aperçu que celui-ci dépendait des rythmes biologiques et que les anomalies de son émission permettaient de diagnostiquer certaines maladies.

Les méridiens : nombres de thérapies orientales comme l’acupuncture, le qi gong, .. sont basées sur la circulation des énergies au sein de l’organisme. Leur efficacité a été scientifiquement démontrée dans de nombreuses pathologies : des séances d’acupuncture antidouleur sont ainsi capables de déclencher la libération d’endorphines, hormones naturelles proches de la morphine, au niveau du cerveau. Il existe actuellement des détecteurs de points d’acupuncture : ces appareils permettent de repérer sur la peau les différences de potentiel électrique sur les points pathologiques. Une fois traité, le point n’est plus détectable.

Les champs électromagnétiques : le chercheur Georges Lakhovsky a démontré que toutes nos cellules sont de petits phénomènes oscillants produisant un champ électromagnétique et jouant le rôle d’un émetteur récepteur d’ondes. L’ADN entre ainsi en résonnance avec les ondes électromagnétiques de l’environnement. Lorsqu’il y a dysharmonie des ondes reçues, l’ADN se déséquilibre, ce qui déstructure à son tour l’eau intra et extra cellulaire. L’équilibre du corps ne peut plus être assuré ce qui peut conduire à la maladie. Certains appareils sont capables de mesurer ces ondes électromagnétiques émises par le corps.

Toutes ces ondes électriques mesurables et objectives démontrent le caractère électrique et donc énergétique de l’être humain.

extrait du livre "le livre de la medecine globale et intégrative"
Dr Luc Bodin

 

Posté par Isabelle Laporte à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


09 août 2015

Actualités Santé

 

Actualités Santé

 agissons

 

                     

papillon

                      -  Nos enfants nous accuseront               

                      -  L'utérus : un émonctoire poubelle ?

                      -  La Bio Piratée par le Cartel de l'Agroalimentaire

                      -  La santé holistique

                      -  Maladies à vendre

                      -  Medecine holistique : tout est relié

                      -  Le pouvoir insoupçonné des cellules souches !

                      -  Les énergies mesurables du corps humain

                      -  Les causes des maladies auto-immunes

 papillon                     -  L'usage du téléphone portable peut être cancérogène

                      -  Rapport Bioinitiative 2012

                      -  Une goutte de sang qui en dit long

                      -  l’Homme énergétique

                      -  Le Proteion, Organe de l’Affect ?

                      -  La force de la pensée

                      -  Et si les bactéries étaient nos alliés ?

                      -  La grande arnaque du cholesterol

papillon2                      -  Manger des noix aiderait à lutter contre le cancer du sein

                      -  le Professeur Luc Montagné parle du Sida

                      -  Les maladies dégénératives : origines et solutions

                      -  La viande artificielle déjà dans nos assiettes

                     -   Le fromage "ANALOGUE" envahi les plats cuisinés

                     -  Le Cartel pharmaceutique

                     -  N'exposez plus vos seins...

 

 

17 mai 2014

Le mal-a-dit... ou la maladie qui nous parle

Le mal-a-dit... ou la maladie qui nous parle
par Dominique Jeanneret

 

«Comprendre le sens de la maladie, c'est comprendre ce que le MAL A DIT» 
Philippe Perruchon

Après bien des recherches sur mon propre corps et les maladies que j’ai eues ou que j’ai soignées chez d’autres patients, j’en suis arrivée à une conclusion toute simple.

En fait, j’ai d’abord cherché du côté biochimique et physiologique (je faisais partie d’une famille où tout le monde était «dans le médical» et je voulais moi aussi devenir médecin).

La réponse aux maladies, à ce niveau-là, est chimique : les médicaments. Même les maux de l’âme sont soignés avec des médicaments. Ça aide, le temps de remonter la pente, de mettre la tête hors de l’eau. On se sent mieux, on pense qu’on est «guéri». Quelques mois plus tard, on retombe. Pourquoi ?

Du côté des maladies physiques – du rhume au cancer en passant par les MTS et l’arthrite -, c’est encore les médicaments chimiques qu’on prescrit. Soulagement de la douleur, parfois guérison, mais à quel prix ? Par exemple : les antibiotiques, auxquels le corps humain est de plus en plus auto-résistant, créent des effets secondaires. Est-ce que le médecin vous a déjà dit que, lorsque vous ingurgitez des antibiotiques, il vous faut manger un yoghourt nature par jour pour éviter de détruire votre flore intestinale ?!

Un jour où mon médecin avait épuisé toutes les ressources chimiques pour me guérir d’une infection, j’en ai eu tellement marre des médicaments que j’ai «balancé» la médecine courante pour aller voir une homéopathe. Elle a commencé par me faire changer d’alimentation, le temps de rebalancer mon PH (niveau acido-basique dans notre corps). Le niveau d’acidité dans mon corps était trop élevé, empêchant la guérison de l’infection et mon immunité n’était pas assez forte. Les résultats ont été fulgurants. L’infection est partie d’elle-même, aidée par quelques suppléments vitaminés et homéopathiques. Bon, une première preuve que la médecine naturelle fonctionne !

J’ai lâché mes études de médecines pour entreprendre, au fil des années, celles de naturopathie, de massage, de relation d’aide et de guérison énergétique.

Par la suite, j’ai fait une dépression. J’étais tellement bas que j’ai accepté de prendre des anti-dépresseurs, le temps de remonter la pente. Sauf que j’ai mis une condition au médecin qui me les a prescrits : je voulais une aide psychologique régulière et suivie pour comprendre pourquoi j’étais arrivée dans cet état.

De fil en aiguille, à travers toutes mes recherches, thérapies, études et formations sur mes propres «maladies» et celles du monde, j’ai finalement découvert, et pu confirmer, ce que je pressentais depuis longtemps : ce sont nos émotions refoulées qui créent nos maladies.

«La maladie est un transposé exact, au niveau du corps,
d'un conflit psychologique conscient ou non.»
 
Salomon Sellam

«Oui mais, oui mais…» Je vous entends déjà ! «25 cents à chaque «oui, mais…» !» dirait mon amie!

Cette conclusion est la mienne et celle de bien des thérapeutes en médecines alternatives, dont je fais aujourd’hui partie. Que ce soit les occidentaux, les Indiens, les Chinois ou tout autres peuples encore proches de leurs sources, on trouve la même conclusion. L’humain est un tout, pas juste un corps : il est physique, émotion, énergie… Pour trouver la cause d’une maladie, la «vraie» cause profonde (et pas juste pour soigner le symptôme avec des médicaments !), on doit aller chercher à l’intérieur de nous-mêmes.

Les émotions refoulées débalancent le système énergétique qui, à son tour, débalance le système physique pour, finalement, créer la maladie.

Dans le milieu, on sourit parfois quand quelqu’un attrape la grippe : «Tu as besoin qu’on prenne soin de toi ?!». Quand quelqu’un à le foie engorgé, on demande «quelle est la colère qui te ronge ?!», quand quelqu’un à les poumons serrés «quelle est la tristesse qui t’étouffe ?!». Ce ne sont que des exemples…

«Le corps nous parle» entend-on souvent. C’est vrai et si, on découpe le mot «maladie», on trouve «mal a dit»… Écoutons notre corps, il veut nous dire quelque chose, il veut nous dire que nous avons mal… quelque part dans notre âme. Nous devons donc soigner notre âme pour guérir notre corps et être en santé.

Ceci dit, le travail sur les maladies peut être long quand on s’attaque à comprendre qui ont est vraiment, qu’est-ce qui «travaille» à l’intérieur de nous-mêmes au point de nous rendre «malade». Durant ce travail, les médicaments et suppléments alimentaires sont nécessaires pour pallier à la douleur souvent, pour aider à la guérison et pour fortifier l’immunité tout en gardant une bonne dose d’énergie pour avancer.

Posté par Isabelle Laporte à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 janvier 2014

L’homme énergétique

 

L’homme énergétique

 

Les analyses sur l'infiniment petit nous apprennent déjà que la matière telle que nous la concevons habituellement n'existe pas ! Elle n'est en fait qu'une concentration gigantesque d'énergie dans un volume insignifiant...

De plus, la théorie onde-corpuscule a démontré qu'un corpuscule (matière) pouvait se transformer en onde (énergie) et inversement. Un peu comme l'eau peut se transformer en vapeur puis se condenser pour reprendre son aspect liquide.

Ces corpuscules, leptons et quarks, puis neutrons, protons et électrons s'assemblent continuellement pour constituer les atomes. Pour donner une idée de l'échelle de ces éléments, si un noyau atomique avait la taille d'un ballon de football, l'électron qui gravite autour de lui, aurait la taille d'une balle de ping-pong et serait éloigné de lui d'une distance équivalente à la hauteur de la Tout Eiffel ! Cela fait donc beaucoup de vide entre les deux.

Les atomes sont donc constitués de vide, comme notre système solaire contient des vides immenses entre ses planètes...

Alors si la matière est constituée de 99,99% de vide, pourquoi a-t-on cette impression de dureté, de solidité ? Pourquoi arrive-t-on à saisir les objets ? Pourquoi notre main ne passe-t-elle à travers eux? La réponse se trouve dans les énormes forces d'attraction et de gravitation qui les relient. Ce sont elles qui donnent cette impression de solidité à la matière.

Mais si la matière n'est formée que d'énergie, cela signifie bien évidemment que le corps humain dans son ensemble n'est aussi constitué que d'énergie ! Alors, comment est-il possible de nier cet aspect fondamental de l'être humain pour ne s'intéresser qu'à son aspect chimique ?

Pourquoi la médecine s'est-elle ainsi concentrée uniquement sur les remèdes chimiques, alors que les aspects énergétiques et électromagnétiques ont été complètement occultés ????

 

Posté par Isabelle Laporte à 14:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,