Une goutte de sang qui en dit long


Selon des scientifiques, on peut détecter certaines maladies grâce aux motifs qui apparaissent lorsqu’on fait sécher une goutte de sang.

Prenez une goutte de votre sang, laissez-la sécher sur une lame de verre, puis regardez-la attentivement au microscope : elle vous dévoilera votre état de santé. Voilà l’idée d’une équipe de l’Institut universitaire des systèmes thermiques industriels (IUSTI)1 de Marseille, qui cherche à mettre au point une méthode de diagnostic médical inédite fondée sur l’observation d’échantillons de sang séché2. «Le sang est composé à 55 % d’eau et contient une grande diversité de particules micrométriques telles que les globules blancs et rouges ou les plaquettes sanguines. Il contient aussi des protéines, des lipides et des ions», rappelle Benjamin Sobac, doctorant à l’IUSTI.

Lorsqu’une goutte de sang déposée sur une lame de verre commence à sécher, une partie des éléments en suspension se déplace vers la périphérie. Une fois l’eau évaporée, il reste un dépôt rouge paré de motifs réguliers.

Ceux-ci ne sont pas du tout dus au hasard et varient uniquement en fonction de la composition du sang. Ils recèlent donc des informations, que nos chercheurs sont les premiers à avoir eu l’idée d’exploiter.

« Notre technique pourrait permettre de détecter de nombreuses maladies à partir d’une expérience unique, sans nécessiter les analyses multiples et coûteuses dont on se sert actuellement », affirme David Brutin, de l’IUSTI.

L’hémophilie, les pathologies de l’hémoglobine et toutes les maladies qui affectent la composition du sang sont potentiellement détectables par cette méthode.

 

Source : le Journal du CNRS n°255 avril 2011